300 km de découvertes en Arizona

Vendredi 27 avril 2012

Chiricahua Mountains

Je suis revenu au Cave Creek Canyon dans les Chiricahua ce matin dans le but avoué de revoir le trogon élégant. Levé à 5h30, j’y suis arrivé vers 7h. J’étais presque seul sur les lieux avec un autre photographe et deux dames qui tous cherchaient la même chose : le trogon. Personne ne l’avait vu. En attendant on entendait des parulines.

Vers 10h30, n’ayant pas encore entendu ni aperçu le trogon, j’ai décidé de revenir tranquillement vers l’auto pour explorer le reste du territoire de ce parc. Mais le trogon s’est manifesté à environ 1 km de l’endroit où je l’ai vu la veille. Je suis resté avec lui jusqu’à midi environ dans l’espoir qu’il se pose sur une branche d’où la lumière et la vue seraient idéales. Mais c’est beaucoup demandé à une créature qui ne cherche qu’à vivre sa vie de trogon, tranquille, loin des papparazis. Il chantait constamment, mais mezzo voce, contrairement à la veille où ses vocalises étaient plus convaincantes.

Quand je suis parti pour le laisser un peu tranquille, il était toujours là. J’ai dîné sous un grand arbre, à l’abri du soleil, qui à midi, est plutôt chaud. Il faisait environ 34C hier. Il semble n’y avoir qu’une seule prévision météo ici : chaud, sec et ensoleillé.

Mon parcours m’a ensuite fait traverser les montagnes du Chiricahua par un chemin forestier qui grimpe à sept mille pieds d’altitude. Assez vertigineuse cette route de terre et de gravier style primitif. Un véhicule à 4 roues motrices est recommandé. Le Rav4 a bien fait son travail pour franchir des ruisseaux et contourner des rochers. Mais ce sont les virages en épingle avec précipice d’un côté qui sont impressionnants. 30 km à 20 km/h, c’est long. Encore heureux qu’on ne rencontre pas souvent dans ce coin-là.

Finalement je suis arrivé de l’autre côté de la montagne pour voir le Chiricahua National Monument. J’ai appris qu’un <em>national monument</em>est un parc dont la création a été décidée par décret présidentiel, sans passer par le congrès comme c’est le cas pour les National Parks. Là j’ai eu droit à une visite guidée d’un ranch de l’époque 1860 environ.

Créé par un couple d’immigrants suédois qui se sont rencontrés ici. Leurs descendants ont vraiment l’endroit en valeur au point où un président en visite dans le coin a décidé d’en faire un <em>national monument</em>. Le paysage de ce parc se distingue par ses monolithes de rocs qui font penser à ceux de l’archipel de Mingan sauf qu’ici c’est en montagne que l’érosion a fait son oeuvre.

Pour le retour, je ne voulais pas repasser par le chemin de montagne, j’ai donc décidé de suivre la suggestion de Bob, au camping, et de prendre le chemin qui va vers le sud et la ville frontière de Douglas. Ce que je n’avais pas compris, c’est que c’est un trajet de presque 200 km. Après ma journée bien remplie, c’était un peu trop. Ce qui fait que je n’ai pu apprécier cette ville historique à sa juste valeur (Pancho Villa s’y est battu pendant la guerre du Mexique) et que je suis revenu au camping exténué vers 21h.

Mais ce fut une belle journée bien remplie 😉

Commentaires 1

  1. Bonjour René,

    Vraiment tu as été chanceux de revoir le Trogon. Tu nous gâtes… les 4 photos affichées permettent de voir ce bel oiseau de plusieurs angles, de sorte que ce sera plus facile de l’identifier…. les amateurs d’oiseaux en seront ravis. En effet, grand détour, après une journée bien remplie. Ces fleurs sauvages… la vie qui reprend, n’est-ce pas formidable ! Belle photo des monolithes, j’ai hâte de voir ceux de l’Archipel de Mingan. L’écrémeuse… que de souvenirs pour moi. Et oui, tu as une « vieille » amie. Ta photo de la route dite « primitive » est très éloquente… sois prudent et amuse-toi ! Bientôt tu pourras partager en « temps réel » avec France… ce sera plus agréable. Bonne journée ! Diane 😮

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.