Le village de Grand Isle

Le village de Grand Isle

Le village de Grand Isle, que j’ai finalement visité cet après-midi, me fait un peu penser à n’importe quel village de la Côte-Nord du Québec. Même isolement géographique, même genre d’activités centrées soit sur la pêche, soit sur une industrie de matière première ou énergétique. Ici c’est le pétrole et la pêche aux crevettes. Tous les jours on voit partir d’immenses plate-formes vers le large. On peut d’ailleurs apercevoir de la berge pas moins de vingt de ces constructions maritimes au large. Un peu inquiétant quand on pense à ce qui est arrivé il y a deux ans. On voit aussi partir au petit matin des crevettiers avec leurs nacelles sur les deux côtés du bateau.

La construction très particulière des maisons nous rappelle qu’on est dans une zone d’ouragans violents. Le village en a été souvent la cible. C’est pourquoi les habitations sont juchées sur des pilotis, car les inondations accompagnent presque toujours ces tempêtes qui naissent dans le golf du Mexique.

Pour l’amateur d’oiseaux, le village compte quelques sentiers fort intéressants surtout en période migratoire comme c’est le cas présentement. Ceux-ci sont entretenus par un organisme appelé Nature Conservancy. Il est également présent au Québec et au Canada. Quelques-unes de mes photos ont déjà été utilisées par cet organisme au Québec pour illustrer des brochures et panneaux d’interprétation.

Commentaires 9

  1. Hum! Pas facile de manger des mûres sans se salir…Et le Tangara écarlate, quel bel oiseau. Est-ce que cet oiseau monte jusque chez nous? Il me semble en avoir déjà vus à St-Adolphe. C’est arrivé une seule fois sur 13 ans peut-être que j’ai rêvé ou que j’ai confondu avec un autre oiseau.

    Monsieur le professeur, il me semblait avoir lu quelque part que le bleu n’existait pas chez les oiseaux, à voir ce magnifique Passerin indigo, j’ai plutôt l’impression que c’est ma mémoire qui me joue des tours.

  2. Allô,
    Texte toujours aussi intéressant et instructif. J’aime te lire.
    La pêche aux photos a été bonne (encore de petits chefs d’oeuvre).
    Merci pour les photos de maisons sur pilotis, du crevettier et de la plate-forme… une image vaut mille mots.
    À la prochaine !
    Diane 😮
    et un « aahhh ! » pour le brin d’humour.

  3. Bonjour René,

    Fidèle au poste après le retour du travail et encore charmée par de nouvelles découvertes. Pour le Tangara écarlate, Raymond me dit qu’il en a déjà identifié un à Les-Hauteurs-de-Rimouski (intérieur des terres du BSL, il y en aurait au Lac-Saint-Jean). Oui, j’aime beaucoup voir les oiseaux se nourrir dont l’acrobatique Paruline orangée. Et l’architecture adaptée. Bien spécial. Et l’eau du golfe. Merci pour ton oeil sensible et magique. A+ cher ami. C’est vraiment bien la petite carte géo. On peut agrandir. Merci!

  4. WoW! Je vois plein d’oiseaux dont j,ignorais l,existence!
    Je m,instruis! J,ai hate a demain!

  5. Intéressant le récit témoignant du quotidien des gens de Grand Isle ainsi que les images de leurs habitations et de leurs outils de travail: crevettier (belle prise avant le levé du soleil) courageux le monsieur….. et la plate-forme (oui cela fait peur).
    J’adore les parulies orangées qui se gavent de mures, c’est chouette. Le passerin indigo est mon coup de cœur, pour la couleur et, j’ai un faible pour l’harmonie esthétique du tyran huppé sur sa belle branche..
    Enfin comment choisir devant de si beaux oiseaux, photographiés avec tant de sensibilité
    Bonne continuité
    Affectueusement
    Cat

  6. Quelles magnifiques photos René!!!
    Mon coup de coeur, photo 6 du Tangara écarlate et photo 13 de la Paruline orangée! Elles sont splendides!
    Merci d’être fidèle au poste en nous partageant des petits bouts d’aventure…
    Micheline

  7. Bonjour René!
    Nous avons vu un cardinal rouge dans ta cour aujourd’hui… et bien d’autres oiseaux, qui certainement s’ennuient de toi!!! Ils étaient nombreux à se relayer dans la mangeoire en espérant sans doute être immortalisés sur tes clichés! Mais, tu es parti chercher des stars aux USA… pour notre plus grand plaisir!!!
    Je me demandais si, depuis ton départ, les oiseaux ont toujours été au rendez-vous, là où tu t’attendais à les voir, selon la planification de ton voyage? Y en a-t-il que tu n’as pas rencontré?
    Bonne journée René,
    Micheline

    1. Post
      Author

      Allo Micheline,

      « Parti chercher des stars aux USA », c’est fort bien dit et ça me fait penser à une chanson de Beau Dommage : Le phoque en Alaska qui était parti faire tourner des ballons sur son nez. Une chance que mes stars sont pour votre plus grand plaisir.
      Oui, je dirais que je trouve les oiseaux que je m’attendais aux endroits visités. Mais la star que j’attends toujours est le passerin nonpareil (painted bunting), une vraie petite beauté très colorée.
      Mais attends de voir mes photos des deux derniers jours, c’est pas mal hot aussi. Mais ça me prendra quelques jours peut-être avant de les publier, y’en a trop et je dois quand même faire une sélection « pour votre plus grand plaisir » 😉
      Merci Micheline,
      René

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *