Le North Rim du Grand Canyon

Mercredi 16 et jeudi 17 mai 2012

Départ de Flagstaff mercredi pour me rendre au North Rim du Grand Canyon que j’ai vu jeudi à partir de 6h du matin.

La route 89 pour se rendre de Flagstaff à Jacob Lake dans la Kaibab National Forest, porte d’entrée du North Rim, longe le Painted Desert de la réserve Najavo. Paysages désertiques avec montagnes et mesas de sables jaune et rouge. Très beau et dénudé, typique de l’Arizona. Lorsqu’on prend à gauche pour entrer dans le territoire du Grand Canyon, on traverse de vastes étendues où le vert se fait de plus en plus présent quand on approche de la forêt Kaibab. Là, de grands pins ponderosa se dressent bien droits au-dessus de nos têtes, fournissant un peu d’ombre bienvenue. LE camping est situé à près de 100 km du North Rim. Donc je me suis levé très tôt pour y être au lever du soleil sur le Grand Canyon. Chemin faisant, j’ai rencontré des centaines de cerfs mulets (Mule Deer), une espèce vivant dans l’ouest des États-Unis. Au retour, j’ai vu des dindons sauvages.

Le Grand Canyon est toujours aussi beau vu du nord. On a simplement une autre perspective. La rivière Colorado coule ici beaucoup plus loin du bord du canyon; 15 km, comparé à 1 ou 2 km du côté sud. Le site est un peu plus sauvage étant relativement moins fréquenté par les touristes. La distance à parcourir par la route pour venir ici est de 400 km, et il n’y a aucune ville autour et peu de services. J’ai fait un sentier en partie, la North Kaibab trail, qui fait près de 40 km et prend de 2 à 3 jours à parcourir si on le fait au complet. Ce sentier descend abruptement le Canyon en passant par toutes les couches géologiques qui le composent. J’ai fait 7 km sur ce sentier. Au début c’est facile car on descend et la température est fraîche. Cependant, plus on avance, plus c’est chaud. Faut y penser quand on doit revenir le même jour. La remontée a été plus pénible sous le soleil brûlant. L’altitude est également un facteur quand il s’agit d’évaluer notre capacité à faire ce trajet. J’étais beaucoup plus essouflé que lorsque j’ai fait l’acropole des draveurs au parc des Hautes-Gorges. C’est pourtant à peu près la même dénivellation, mais la différence est l’altitude. Ici on est à 2 500 mètres. L’acropole culmine à 950 mètres.

Je suis content d’avoir fait ce sentier car ça m’a permis de voir le canyon du dedans et son bord par en-dessous.

C’étaient mes deux derniers jours en Arizona. J’y aurai passé 3 semaines entières et toutes aussi différentes et fantastiques les unes que les autres. Vivement recommandé comme voyage 😉

Commentaires 3

  1. Quelles magnifiques photos! Et que de scènes grandioses! J’adore ces rochers rouges ou rayés comme un bonbon, parfois parsemé de buissons secs ou de forêt. Les cerfs et le cassenoix ont l’air bien rachitiques cependant, pas grand chose à manger peut-être… Seul le tangara à tête rouge et l’aventurier René semblent tout guilleret! Il faut que j’aille dans cette région un jour prochain. Je le répète: j’adore! Les rochers m’ont toujours émue… et ceux-là m’attirent particulièrement!
    Cher René, tu quittes l’Arizona et j’ai très hâte de voir la suite!
    À bientôt j’espère!
    Monique

  2. Bonjour René,

    À couper le souffle encore une fois. Cette version plus sauvage. J’adore les couleurs douces, les textures et la présence du vert en différentes teintes parfois et le tangara dans d’autres couleurs. Tu es en forme René! C’est magnifique. Merci c’est bien reçu et très apprécié. Te lire aussi. xxx Louise

  3. Pingback: Le bilan | Blog note – René Lortie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *