Ottawa

Mardi 12 juin 2012

Pour ma dernière journée complète de ce voyage, je suis allé visiter le musée des beaux-arts du Canada au coeur de la ville d’Ottawa. Comme il a plu une grande partie de la journée, ça s’est avéré un bon choix. J’ai vu les expositions Van Gogh. De près, The Clock de Christian Marclay, Arnaud Maggs-identification et Flore et Faune.

Pour Van Gogh, il ne faut pas s’attendre à voir ses oeuvres les plus connues. Celles qui sont présentées ici présentent une rétrospective plus intimiste de l’évolution de sa démarche sur une période d’environ dix ans où il a été artiste-peintre. On y explore la façon dont il a représenté la nature et son lien particulier avec la peinture japonaise. Très intéressant.

The Clock de Christian Marclay, une oeuvre originale où l’artiste a collé 10,000 bouts de films connus pour représenter le temps réel et fictif. Chaque séquence choisie nous fait voir le temps par une montre, une horloge ou un réveil.  Le temps qu’on voit dans les films est synchronisé avec le temps réel où on le regarde. La vidéo dure 24 heures et est présentée en boucle. Par exemple, je suis arrivé à 14h35 et le temps des séquences commençait à cette heure précise. Fascinant! Une belle occasion de prendre son temps et de s’interroger sur le rythme de nos vies. Curieux hasard, le midi à la cafétéria du musée, j’ai lu un article fort intéressant sur le temps par David Desjardins dans l’Actualité du 1er mai : « Le plaisir de ne rien faire » en lien avec le dernier livre de Dany Laferrière, « L’art presque perdu de ne rien faire » dans lequel l’auteur revendique ce temps où la pensée se forme et s’élabore. Je trouve que ça concluait bien un 3 mois  justement je me suis souvent permis de ne rien faire pendant que j’attendais un oiseau ou que j’admirais un paysage, perdu dans mes pensées et la contemplation pure et simple.

Arnaud Maggs, une exposition de photos sur le thème de l’identité, m’a intéressé pour ses portraits de gens de profil et de face, mais m’a aussi profondément ennuyé avec le reste. Il y a des artistes contemporains que je ne comprends pas ou qui ne me parlent pas. Celui-ci en est un.

Flore et faune présente des oeuvres où la nature a inspiré les artistes sur quelques siècles. Photos, estampes, dessins, peintures. À voir.

Cette journée venait clore de bien belle façon ce périple où la nature s’est offerte généreusement à moi et où le temps s’était un peu arrêté.

Prochain article : le bilan (sous peu).

Commentaires 1

  1. Bonjour cher fidèle René,

    Je ne suis pas surprise de voir si rapidement une page de ton séjour à Ottawa. Merci! Je comprends aussi l’amour de vouloir partager ces moments intenses. La pluie au rendez-vous, oui quoi de mieux que ta visite au musée. Voir ou revoir Van Gogh… et ta découverte de Christian Marclay. Je vais aller voir plus à son sujet. Je trouve cela génial le moyen employé pour représenter le temps et j’aime bien tes commentaires sur le sujet, les lectures proposées et la réflexion. La maman de Louise Bourgeois est aussi assez impressionnante.

    À part cela, on est bien dans son chez-soi? Au plaisir René! Louise xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *