Dernier jour à Florence

Florence

14 novembre 1973

Ce qui me permet de me souvenir de tous ces détails de voyage, ce sont deux petits carnets rédigés presque au jour le jour. Voici ce que j’ai écrit ce dernier jour à Florence.

Ce qui m’amuse dans cet extrait, c’est le dernier paragraphe dans lequel je dis que Ferré est très vieux. Il avait 57 ans. J’en ai aujourd’hui 61 et je ne me trouve pas « encore » vieux. Tout est une question de perspective et, somme toute, bien relatif.

Un mot sur Léo Ferré

Je me souviens que lors de ce spectacle, il y avait quelques français dans la salle toute petite, genre café-bistro avec tables. Ceux-ci étaient plutôt bruyants et chahutaient un peu. Ferré s’est arrêté en plein milieu d’un morceau pour s’adresser à eux directement et leur demander de se taire ou de partir, en leur mentionnant au passage que ce spectacle était destiné aux italiens et pas aux français et que c’est pourquoi il chantait en italien. Je me souviens aussi que Claire lui avait demandé à l’entracte s’il allait chanter en français. Je ne me souviens pas de sa réponse, mais il a chanté quelques chansons en français. Pour nous les québécois? J’aime le croire, mais rien n’est certain avec ce personnage.

Nous avons eu droit ce soir-là à une interprétation mémorable de La solitudine.

Plus tard vers la fin de notre voyage, en Bretagne, nous avons eu l’occasion de voir où il vivait en France jusqu’en 1968 : sur un îlot accessible à marée basse, dans un château, le Fort du Guesclin qui ressemble à une forteresse, entouré de ses singes. Un de ceux-ci nous avait d’ailleurs attaqué en nous mordillant les chevilles. Sa femme de l’époque y vivait toujours. Une anecdote à l’image du personnage un peu beaucoup misanthrope. J’y reviendrai … Un grand artiste malgré tout.

J’ai appris plus tard que Ferré vivait en Italie depuis le début des années 70 et qu’il s’était marié, à Florence, à sa compagne Marie-Christine Diaz quelques mois après notre passage. Il est né à Monaco d’un père français et d’une mère d’origine italienne. Il est mort en Toscane en 1993. (source : wikipedia)

Annexe pratique : les documents de voyage essentiels

Le permis de conduire international

La carte des auberges de jeunesse

AubergesJeunes2 AubergesJeunes3 AubergesJeunes4

Commentaires 2

  1. Que de souvenirs! Belle initiative René. Tes petits carnets de notes vont largement être utiles. Chapeau. Et j’ai bien aimé la présence de Léo.

    1. Je crois bien avoir encore mes carnets de notes du voyage. Je vérifierai dès mon retour au Québec. En effet, beaucoup d’info contenu dans ces notes. Quel séjour merveilleux passé à Florence et le spectacle intimiste de Léo Ferré en italien. Vibrant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *