Un séjour d'une semaine au Big Bend National Park, Texas

Big Bend National Park, Texas

Du 6 au 13 décembre 2016

Le parc national de Big Bend se révèle un autre de mes coups de cœur, tant pour ses paysages grandioses, pour la diversité de ses environnements naturels offrant un habitat à une faune et une flore très variées, que pour ses sentiers de randonnée qui sont parmi les plus beaux que j’ai faits. C’est un véritable paradis de la marche.

J’ai visité les trois secteurs principaux du parc en une semaine, chacun offrant un camping sans services mais tout à fait adéquat quant à l’aménagement.

Big Bend doit son nom au grand virage que fait le Rio Grande à cet endroit. La rivière sert ici de frontière entre le Mexique et les États-Unis. Le parc est situé au cœur du désert du Chihuahua qui s’étend des deux côtés de la frontière. Ce territoire représente le deuxième plus grand désert en Amérique du Nord, après celui de Great Basin au Nevada, en Utah, en Californie et en Idaho.

Le secteur de Rio Grande Village

Situé au Sud-est du parc, au bord du Rio Grande et à une élévation autour de deux milles pieds, ce secteur offre la meilleure infrastructure pour le campeur : petit magasin, poste d’essence, accès internet, douches et buanderie. C’est aussi le secteur au climat hivernal le plus doux. Il est fermé l’été à cause des chaleurs extrêmes dépassant fréquemment les 40 degrés. Le village n’en est pas vraiment un, puisqu’on y trouve seulement le camping et un Visitor Center. Par contre, du côté mexicain, on trouve celui de Boquillas del Carmen, petite communauté vivant d’agriculture, d’élevage et du tourisme américain venant y profiter des bas prix en restauration et en artisanat. Un poste frontière y est ouvert quelques jours par semaine.  La plupart des touristes y vont à pied.

Considérations frontalières

En me promenant le long du Rio Grande au petit matin, j’y ai souvent rencontré des cavaliers mexicains venant faire la levée des maigres sommes d’argent laissées par les randonneurs pour les babioles artisanales qu’ils déposent (illégalement) le long des sentiers de randonnée. On ne peut les blâmer de vouloir profiter eux aussi de la richesse américaine. Le contraste est d’ailleurs saisissant entre le mode de vie des gens des deux côtés de la frontière. Les Border Patrols qui sont omniprésentes partout du Texas à la Californie, sont plutôt discrètes dans le parc de Big Bend et les Mexicains qui traversent le Rio Grande à cet endroit semblent le savoir.

Petite anecdote sur le mur qu’a promis de construire Donald Trump : en me promenant dans un sentier un matin au Hot Springs Canyon, qui borde le Rio Grande qui est particulièrement beau à cet endroit, j’ai croisé un randonneur qui m’a fait ce commentaire : « How can they build a wall here? ». Je lui ai répondu que je ne pouvais même pas concevoir qu’on y pense. On a épilogué un peu sur les absurdités « trumpiennes » et on a continué chacun notre chemin. Ça m’a fait du bien cette rencontre après une marche de plusieurs kilomètres au cours de laquelle je n’avais rencontré personne. Faut dire qu’il ventait beaucoup, que c’était nuageux et très frais.

Le secteur de Chisos Basin

C’est ici le secteur montagneux du parc et celui qui offre les plus beaux paysages. La route pour s’y rendre est d’ailleurs spectaculaire. Le camping, situé en plein centre du parc, est à une altitude de plus de cinq milles pieds. Inutile de préciser que les nuits y sont très fraîches. C’est le seul secteur du parc ouvert à l’année. Les sentiers de randonnée du coin sont aussi les plus agréables que j’ai faits. On monte et descend beaucoup, mais quel spectacle !

Le secteur de Castolon

Au Sud-ouest du parc, le secteur de Castolon donne accès au célèbre et populaire Santa Elena Canyon. Populaire pour sa beauté mais aussi parce qu’il est facile d’accès et que le sentier qui y mène est relativement reposant.

On trouve ici quelques fermes abandonnées après la création du parc. Difficile à imaginer que des gens aient eu l’idée de venir s’installer ici pour cultiver quoique ce soit. Pourtant, on y a fait la culture du coton et de quelques céréales avec un certain succès semble-t-il. Mais au prix de quels efforts et avec quels effets sur l’environnement naturel. D’ailleurs, à ce propos, le désert du Chihuahua a perdu une grande partie de ses plantes, donc de sa biodiversité, en raison des pâturages qui s’y font depuis le 19ième siècle.

Cliquez sur une image ci-contre pour afficher les photos en mode diaporama plein écran. Naviguez ensuite avec les flèches gauche et droite du clavier ou en cliquant sur les symboles > et

Les commentaires se trouvent sous les photos

 

Commentaires 18

  1. Tu sembles vivre un beau voyage René… malgré la solitude. Moi je serais pas capable. Tes photos sont superbes comme toujours. Tu nous fais voyager. BRAVO!

  2. J’espère que tu a passé un beau jour de Noël et que tu ne t’es pas senti trop seul. Merci René pour ce beau cadeau.

  3. Je sais, je me répète, mais que j’aimerais être là, devant l’immensité de ce décor.
    Même dans un lieu si isolé. tu as fait de belles rencontres. J’imagine le caractère surréaliste de la discussion sur le mur de Trump et quelle coïncidence que cet échange de photo avec l’universitaire.
    Vivement un prochain envoi.

  4. J’avais hâte d’avoir un autre article. Comme j’aurais aimé camper au Big Bend. Même les sentiers plats offrent des paysages qui font du bien à l’âme. Merci de partager avec nous ce voyage.

  5. René,
    Je ne sais pas pourquoi, à mon premier visionnement grand écran des photos de cet article, je n’ai pas vu celle de ton véhicule avec installation camping. Pourtant, je la voyais en petit format dans la page avec texte. En tout cas, tu as l’air bien installé, table à pic-nic, auvent, chaises, grande porte moustiquaire.

    Je viens de remonter pour revoir la photo et je me rends compte que les photos petit format changent dans la page de l’article; en effet, tantôt je n’avais pas vu la photo des mouflons et là elle y est. C’est la même chose pour quelques autres photos. Est-ce mon ordi ou bien si ton article est conçu comme ça? Merci encore et à bientôt.

  6. Ce crépuscule enchanteur et ces brumes matinales nimbées de mystère sont des moments de pur enchantement.
    Le souvenir d’une de nos rencontres (Août 76, St-Bernard de Michaudville) m’est revenu très vif. J’avais passé une partie de la journée à récolter des papillons pour réaliser des montages encadrés dont la vente allait m’aider à payer mes études en architecture. Le soleil commençait à disparaître plus tôt en fin de journée et des strates de brouillard avaient lentement envahi les champs environnants. Tu es allé planter caméra et trépied au milieu de l’un d’eux et tu as disparu, encerclé et noyé par la brume. Puis, dans la nuit lumineuse, tu as émergé partiellement on ne distinguait que le haut de ton corps, planté au milieu d’un grand nuage blanc. Au loin, se profilait la silhouette sombre d’une forêt. Un beau moment.
    Tes montages photos sont d’une grande qualité et ils rendent bien ce que tu vis. Merci de les partager avec autant de talent.

  7. Quel beau voyage et belles photos.

    Je te souhaite une beau lendemain de Noël et une Bonne Année 2017.

  8. Bonjour René,

    C’est magnifique!

    Quelle est le degré de température en décembre dans ce « véritable paradis de la marche »?

    Mes coups de coeur :
    1. Santa Elena Canyon
    2. Feuille d’agave givrée

    Au plaisir de te relire!
    Micheline

    1. Post
      Author

      Bonjour Micheline,
      Merci pour le commentaire 😉
      La température varie beaucoup entre le jour et la nuit. J’ai eu des nuits à 0°C et même moins et des journées où on a frôlé les 30°C. On s’habille en pelures d’oignons en partant le matin et on revient dans la journée avec les pelures dans le sac à dos.

  9. Bonsoir René,

    Grandiose en effet ! Tes photos sont magnifiques tant pour les paysages que pour les oiseaux.

    Mes coups de coeur (j’en ai plusieurs – par ordre d’apparition):

    – La route de Boquillas Canyon au coucher de soleil;
    – Boquillas Canyon (l’utilisation de la verticale est très efficace);
    – Le paysage au-dessus des nuages avec cet homme qui, j’en suis certaine,
    n’a pas assez de ses deux yeux pour tout voir tellement il est émerveillé;
    – Lost Mine Trail (ces branches – très artistique – une sorte de Bonsaï);
    – Feuille d’agave givrée;
    – Santa Elena Canyon (une autre superbe verticale) et,
    – Soleil levant – secteur Castolon.

    Que dire de ton article, tu ne cesses de m’impressionner et de susciter mon intérêt. À quand ton livre et l’exposition ?! Merci !

    Au plaisir de te lire à nouveau… Diane

  10. MAgnifiques photos René. Je suis ton périple sur mon IPhone. Tu nous amènes vraiment ailleurs. Touchant.

  11. Bonjour René,
    Devant tant de poésie, des cieux en feu, des mers calmes de brouillard,
    des oiseaux aux aguets, des branches et des fleurs s’éveillant un matin,
    les mots sont incapables d’exprimer ce que le regard,
    en croisant le tien, a ressenti figé dans le temps,
    du plus profond de soi, des moments de la vie qui appellent et chantent la beauté.
    Les bras du temps enveloppent avec délicatesse et fébrilité
    une nature si riche dans un paysage d’une grande pureté.
    Anne

  12. Les photos du Lost Mine Trail sont vraiment époustouflantes! Aussi cette belle rivière sinueuse qu’est le Rio Grande. Merci René. Ici, en Estrie, grosse tempête de neige…

  13. BONNÉE ANNÉE mon cher René
    Suis désolé pour ma réponse tardive…j’avais pris le temps de regarder ton dernier article ainsi que tes magnifiques photos..et j’ai fait l’erreur de remettre à plus tard ma réponse et je suis tombé dans le cyclone des préparatifs pour recevoir mes enfants.
    Tout d’abord impressionné par ton bolide…tu es très bien équipé pour ton voyage….et merci pour la photo…
    Encore une fois tu m’épates par la splendeur de tes photos ainsi que par la qualité de tes commentaires sur chaque région visitée…
    Continues à bien profiter de chaque moment de ton voyage
    Encore une fois merci de partager avec nous ces photos et tes articles
    Au plaisir de te lire bientôt et portes toi bien

  14. Bien cher Renée,

    Et oui nous sommes en 2017. Où se pose ton regard en ce moment? Ton oeil nous a partagé tant de beauté en 2016. Un grand merci!
    J’ai bien aimé les commentaires de Benoit sur St-Bernard. De bons souvenirs…
    Malgré l’aridité des sols tu m’as fait découvrir de si belles couleurs: soleil, montagne cactus de Noël etc.

    Je te souhaite encore beaucoup de merveille à découvrir …de belles rencontres humaines comme ton photographe.
    Je suis tout à la joie du retour d’Anjali et de fêtes joyeuses.

    A bientôt

    Gabrielle xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *