San Diego

San Diego

23 et 24 janvier 2017

Après une brève, mais très agréable visite à El Centro chez Claire et Pierre, me voici en route pour San Diego où je retrouverai France à l’aéroport le soir du 22 janvier. Nous passerons ses deux semaines de vacances en Californie. Ce sera l’occasion de tester la vie à deux dans mon nouveau véhicule Safari Condo, très fonctionnel, mais où l’espace est plutôt restreint.

Trois jours à San Diego c’est peu pour ce que cette ville sympathique a à offrir. Malheureusement, notre séjour s’est déroulé en grande partie sous la pluie, les gros nuages gris et le vent rugissant. Trois jours qui n’en ont été que deux en compagnie de France, puisque le premier jour, je me suis installé au camping et me suis promené le long de la Mission Bay. Le vent y était tellement violent que des morceaux de dattiers jonchaient les rues et les parcs le lendemain.

Balboa Park

Une vraie merveille d’urbanisme ce Balboa Park. Situé en plein cœur de la ville, il offre paix, nature et culture dans un environnement tout à fait charmant. Il peut autant combler les désirs de l’amateur d’art, d’histoire, de science et de botanique que du flâneur solitaire. Un service de navette aux 15 minutes permet d’en explorer tous les recoins si les jambes commencent à se fatiguer. Car le territoire est grand : 1 200 acres où on trouve 15 musées, dont le célèbre zoo de San Diego, plusieurs jardins, des cafés-restaurants et des centres culturels.

Le parc a été créé en 1915 à l’occasion de l’exposition commémorant l’ouverture du canal de Panama, dont San Diego a profité économiquement, puis a été agrandi pour l’exposition California Pacific International en 1935-36. Celle-ci a été tenue pour stimuler l’économie locale mise à mal par la crise économique de 1929.

On peut facilement passer une semaine dans ce parc pour en apprécier toutes les facettes et en profiter pleinement. Un retour prolongé est toujours possible… si la vie le permet.

Cabrillo National Monument

Le monument national de Cabrillo a été créé en 1913 pour honorer la mémoire de Juan Rodriguez Cabrillo, premier Européen à fouler le sol de la côte ouest de ce qu’on appelle aujourd’hui les États-Unis. C’est le 28 septembre 1542 qu’il a « découvert » le port naturel de San Diego. Il a donné le nom San Miguel à la région. Sa mission était de découvrir la côte de la Nouvelle-Espagne. Comme il est mort de cause incertaine quelques mois plus tard, sa mission est restée incomplète. Sa contribution aux connaissances géographiques et ethnologiques de ce territoire a été toutefois importante.

Le site abrite aujourd’hui un phare historique et offre un point de vue panoramique sur San Diego et la côte de l’océan Pacifique.

La Jolla

Quartier-banlieue huppé de San Diego, ce lieu offre une promenade de bord de mer intéressante, surtout en fin de journée. Le soleil s’est enfin pointé le bout du rayon pour clore en beauté notre séjour dans cette ville inoubliable. Pour le reste, je laisserai les photos dire leurs mille mots…

 

À paraître très bientôt : Le parc national Joshua Tree, Californie

This text is also available in : Français

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *