Plongeons huards du Québec et d’ailleurs

Qui n’a pas entendu et admiré le cri de cet oiseau qui hue sur les lacs du Québec ! Cet appel plaintif qui donne des frissons a donné son nom à cette espèce de la famille des plongeons (gaviidés). Tous les lacs de taille suffisante comptent au moins un couple de plongeons huards.

J’ai photographié la plupart de ces huards sur les lacs des Laurentides et d’Abitibi à l’été 2014. J’étais à bord de mon kayak avec un objectif de 500mm et multiplicateur de focale de 1,4x ce qui donne un total de 700mm. La difficulté avec cette longueur dans un kayak est de maintenir sa stabilité. Le truc est d’employer un ISO élevé pour obtenir une vitesse d’obturation adéquate.

Il plonge pour attraper une proie ou se mettre à l’abri du danger et peut rester immergé jusqu’à huit minutes. Il peut atteindre des profondeurs de plus de 70 mètres (± 220 pieds).

Son territoire de nidification comprend toute la superficie du Canada, incluant le Yukon, les Territoires du Nord Ouest et le Nunavut. Il niche également en Alaska et sur la côte ouest du Groenland. Il hiverne sur les côtes ouest et est des États-Unis et dans les états donnant sur le Golfe du Mexique.

Le poids moyen du mâle est de 5,5 kg et celui de la femelle de 4,5 kg. Son envergure moyenne est de 1,2 m et sa longévité est de 4 ans avec maximum de 30 ans.

Le chant du huard

Plongeon huardPlongeon huard au lac La VieilleCliquez !Cliquez !Cliquez !Cliquez !Cliquez !Cliquez !Cliquez !
Cliquez !Cliquez !Cliquez !Cliquez !Cliquez !Cliquez !Cliquez !Cliquez !Cliquez !

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.