Gavia immer

Le parc national de Frontenac

Parc national de Frontenac du 2 au 7 août 2015

Le parc national de Frontenac est situé au bord du Grand Lac Saint-François entre les municipalités de Thetford-Mines, d’Asbestos et de Lac-Mégantic.
Les cinq jours que nous y avons passé, en camping dans le secteur sud, ont été marqués par des averses tous les jours, dont un orage fort le lundi 3 août qui a occasionné une panne d’électricité de 10 heures.
Malgré cela, j’ai pu faire de longues randonnées en kayak sur les lacs : à la Barbue, des Îles et Saint-François.

La faune et la flore du parc national de Frontenac

Tous les lacs et quasiment toutes les grandes baies abritent un couple de plongeons huards dont quelques-uns avec leur(s) petit(s). Un secteur du Grand lac Saint-François nommé l’île aux pygargues permet l’observation de ce majestueux prédateur. Celui-ci est nicheur confirmé au Lac à la Barbue.

Nid de pygargues dans un pin au Lac à la Barbue

Nid de pygargues dans un pin au Lac à la Barbue

On peut observer le grand héron, emblème aviaire du parc, sur tous les plans d’eau. Le martin-pêcheur d’Amérique est également très actif aux abords des lacs.

Sur le plan de la flore, la sarracénie pourpre est mon coup de coeur. Plante carnivore fascinante qu’on trouve en milieu acide comme les tourbières, la sarracénie pourpre attire ses proies dans le vase que forment ses feuilles et les digère à l’aide de ses propres sécrétions d’enzyme et de celles des proies capturées en décomposition. Mentionnons également la peltandre de Virginie, plante rare au Québec.

Cliquez sur une image ci-contre pour afficher les photos en mode diaporama plein écran. Naviguez ensuite avec les flèches gauche et droite du clavier ou en cliquant sur les symboles > et <

Commentaires 6

  1. Encore une fois, cher René, tes photos sont vraiment inspirantes!
    Mon coup de cœur parmi mes préférées est celle du huard qui s’ébroue avec fond de brume sur le lac et une volée de gouttelettes étincelantes.
    Que de patience pour capter ces rares instants de poésie…
    Bravo!

  2. Très belles photos, prises de vues époustouflantes. la plante carnivore est une Sarracenia purpurea en français une Sarracénie pourpre.

  3. Salut René
    Comme toujours,tu sais capter la beauté de tous les animaux que tu découvres lors de tes excursions…
    Je me demande à chaque fois où tu puises la patience que cela requiert pour en arriver à prendre de tels clichés …peut-être que tu communiques avec les animaux pour qu’ils t’offrent la meilleure pose possible pour créer de telles photos…
    Encore une grand merci de me donner la chance de vivre ces instants grâce à tes magnifiques photos
    Au plaisir de se voir bientôt
    Gaétan

  4. Merci, René, de ces beaux instants que tu as vécus et que tu nous communiques par ces superbes photos.
    Ma préférée est celle du Plongeon huard qui semble crier dans l’oreille de sa compagne (ou compagnon…).
    Ouf !!!

  5. Tu es chanceux de vivre de tels moments magiques… je t’envie un peu… Quelles rencontres magnifiques avec la faune et la flore!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *